Projection – Débat Public « Together We Cycle » à St-Genis, le 28 Avril 2022

Notre soirée avec plus de 4 élus du Pays de Gex a rencontré un vif succès

C’était l’évènement de l’année pour APICY ! La projection du film « Together We Cycle » suivi d’un débat avec la population en compagnie de quelques élus.

Plus de 100 personnes étaient présentes au centre culturel Jean Monnet et ont pu échanger à la suite de la projection.

L’APiCy est motivée à poursuivre ses travaux sur les déclarations des élus présents (création d’un schéma directeur, suivi des concertations publiques, réaménagements des routes à compétences départementales, …), et un groupe de travail interne au bureau a d’ores et déjà été composé.

Veuillez trouver toutes les informations dans notre communiqué de presse ci-dessous.

« Tous à vélo ! » : film et débat, jeudi 28 avril à St Genis

Le jeudi 28 avril à 20h, projection du film Together we cycle (« Tous à vélo ! »), au centre culturel Jean Monnet de St-Genis-Pouilly, suivi d’un débat avec et en présence d’élus de communes du Pays de Gex, de Pays de Gex Agglo, et du Département de l’Ain.

Ce film explique le chemin pris par les Pays-Bas pour devenir le leader du monde du vélo pratique, un pays où la part modale de la bicyclette atteint 27% de tous les trajets et dépasse même les 50% dans certaines régions.

Cela n’avait rien ni de prédestiné — ni rien de miraculeux. C’est le fruit d’une volonté délibérée et d’une action continue depuis les années 1970.

L’APiCy organise la projection de ce film fascinant, auquel nous vous incitons tous à assister, et particulièrement les élus et décideurs de notre territoire, dans le but d’y puiser quelques inspirations et d’entrevoir le chemin que nous pourrions prendre ensemble, ici dans le Pays de Gex.

Dossier Porte de France – Avis de l’APICY pour la concertation publique

Situé à Saint-Genis-Pouilly, à l’Est du département de l’Ain et à proximité de la frontière Suisse, le giratoire de la Porte de France est à l’intersection de plusieurs axes importants du Pays de Gex.

Sa situation centrale engendre le passage de plus de 25 000 véhicules par jour et de grosses difficultés de circulation liées aux nombreux mouvements transfrontaliers aux heures de pointe. De nombreux projets sur le secteur, portés par les collectivités locales et aménageurs, devraient encore augmenter les flux dans les prochaines années.

Pour pallier ces difficultés, le Département de l’Ain a décidé de requalifier le secteur de la Porte de France en permettant le développement de transports alternatifs à la voiture individuelle.

Une présentation complète du projet est disponible sur le site du département : https://www.ain.fr/solutions/reamenagement-giratoire-porte-de-france/

Le projet de restructuration du giratoire Porte de France fait l’objet d’une procédure de concertation jusqu’au 15 avril 2022. Vous êtes invité à vous exprimer sur l’ensemble des composantes de l’opération : le fonctionnement des aménagements, l’insertion du futur BHNS dans le projet de réaménagement de la Porte de France, la prise en compte des mobilités douces, l’impact de l’opération sur l’environnement, le traitement paysager, la phase chantier ou tout autre composante de l’opération sur lequel vous souhaiteriez apporter une contribution.

L’APiCy, opposée à ce projet de réaménagement tel qu’il a été dessiné, a déposé, dans le cadre de cette concertation, le PDF ci-joint. Nous demandons une meilleure intégration des axes modes doux, afin d’encourager la pratique du vélo ou l’utilisation des transports en commun, pour réduire ou plutôt limiter l’augmentation constante du nombre de véhicules motorisés passant par ce nœud routier.

N’hésitez pas à commenter vos idées sous cet article ou notre page facebook.

Porte de France – CR de réunion avec le département de l’Ain et le CAPG

Voici le compte-rendu de notre réunion au sujet du rond-point Porte de France – le grand rond-point entre St Genis, le CERN, terminaison de la voie rapide – avec l’agence départementale des routes et Pays de Gex Agglo. C’est un projet critique pour les mobilités douces, car ce rond-point représente actuellement le plus gros point noir de l’infrastructure cyclable du Pays de Gex. Qui plus est, avec l’implication du futur BHNS vers Saint-Genis, l’intermodalité jouera un rôle important dans le projet.

L’état d’avancement de ce projet, actuellement en études d’avant-projet, nous a été présenté, et nous avons fait part de nos remarques et suggestions. Affaire à suivre puisque les plans seront amenés à évoluer, à mesure que l’étude avance. Nous remercions les acteurs de leur écoute et de leur esprit de collaboration constructive.

Journée de la transition écologique et solidaire, le samedi 18 septembre 2021, à Saint-Genis-Pouilly

L’Apicy a tenu un stand et animé un gymkhana à vélo à l’occasion de la Journée de la transition écologique et solidaire le samedi 18 septembre au Centre culturel Jean Monnet à Saint-Genis-Pouilly. Le public était très peu nombreux, probablement en raison de nombreux autres événements dans la région à la même date. Dans un état d’esprit résolument positif, les membres du bureau de l’APiCy présents en ont profité pour faire connaissance ou renforcer les liens avec les autres associations sur place ainsi qu’avec les agents et élus représentants de la Mairie de Saint-Genis.

La réponse de Saint-Genis à notre demande d’aménagements cyclables provisoires

Suite à notre courrier du 13 mai dernier demandant la mise en place d’aménagements cyclables temporaires, la mairie de Saint-Genis-Pouilly nous a répondu quelques jours plus tard pour nous annoncer les aménagements rapides qu’elle va mettre en place. En plus, la mairie a également écrit au département pour soutenir nos demandes d’aménagements rapides sur les voiries départementales.

Où en sommes nous avec la prise en compte des déplacements à pied et à vélo ?

En cette période de confinement, de nombreuses questions se posent et vont se poser en ce qui concerne les déplacements à pied et à vélo. Voilà un petit résumé des points qui nous semblent importants:

– sur les déplacements autorisés, de nombreuses informations contradictoires ont circulé à propos de la possibilité ou pas de se déplacer à vélo, pour faire ses courses, aller au travail ou faire du sport. La FUB a recueilli plus de 1000 témoignages de cyclistes interpellés. Elle a déposé un recours devant le conseil d’état, et le mémoire en défense de la place Beauvau confirme bien que le vélo est autorisé dans tous les cas.

– sur la fermeture des aménagements cyclables: la voie verte d’Ornex a été laissé ouverte, tandis qu’à Grilly ou Divonne, les voie vertes ont été fermées. Quelle est la logique ? Les cyclistes doivent donc circuler sur la route où le trafic est plus faible, mais où les excès de vitesse sont fréquent. Ces mesures sont contre-productives et dangereuses, en Allemagne l’utilisation du vélo est au contraire fortement encouragée. Un courrier à été envoyé par l’AF3V à la ministre des transports pour demander au plus vite la réouverture des voies vertes. Nous demandons instamment aux communes du Pays de Gex d’ouvrir de nouveau ces itinéraires indispensables aux déplacements à vélo !

– sur la préparation de la sortie de crise: nous avons écrit dimanche dernier aux mairies de Ornex, Ferney-Voltaire, Divonne-les-Bains, Gex, Prévessin-Moens, Saint-Genis-Pouilly, Thoiry, Échenevex, à la CAPG et au Département pour leur demander d’anticiper sur le déconfinement en mettant en place des aménagements cyclables temporaires pour les cyclistes qui sont obligés de se déplacer, mais également de mettre en place des surlargeurs sur les trottoirs, notamment dans les centre-villes anciens où ceux-ci sont souvent étroit et ne permettent pas à deux piétons de se croiser en respectant les distances recommandées.
Ces aménagements commencent à être réalisés dans certaines villes françaises. La région Ile de France lance un plan vélo à 300 millions. Le Cerema, qui produit les recommandations et normes d’aménagement a produit un guide pour ces aménagements cyclistes et piétons. Nous avons aussi incité les destinataires de notre message à participer à un séminaire qui a été organisé par le Cerema cette semaine.
Comme malheureusement souvent, nous n’avons reçu aucune réponse des 8 mairies destinataires, ni de la CAPG ni du département. Si rien n’est fait, en sortie de confinement il faudra donc se croiser sur des trottoirs qui souvent ne respectent déjà pas la norme (1.40 m de largeur hors tout obstacles) tandis que l’immense majorité de l’espace public sera toujours réservé aux voitures.

Demandes supplémentaires pour l’aménagement futur du carrefour de la Porte de France à Saint-Genis

À la fin du mois de septembre, nous avons publié des informations à propos des aménagements pour cycles et piétons prévus pour le futur carrefour de la Porte de France à Saint-Genis.

Fin novembre, nous avons demandé au département que l’étude d’avant-projet ne se contente pas d’aménagements mixtes piétons-cycle de 3 m de large, mais soient qualitatifs: «Vous nous avez annoncé que l’étude devra établir si les cheminements vélos et piétons seront mixtes ou pas, et vous parliez d’une largeur de 3 m. Cet ouvrage neuf est fait pour durer des décennies, il doit donc répondre aux besoins actuels et aux besoins futurs. Vous constatez sans doute comme nous l’essor des vélos électriques et le décollage des vélos cargos. Le nombre d’usagers du vélo va aussi fortement augmenter, le gouvernement par le plan vélo a prévu un doublement de la part modale du vélo. Dans notre région, la croissance sera sans doute encore plus rapide étant donnée la politique Genevoise de mobilité. Prenant tout ceci en compte, il est important que les aménagements pour piétons et cycles soient confortables, incitatifs et sûrs. Nous souhaitons donc que les piétons et les cycles soient séparés, et que les pistes cyclables soient conformes aux recommandations du Cerema, c’est à dire d’au minimum 3 m de large pour des pistes bidirectionnelles, les piétons étant ailleurs. Dans le cas de mélange piétons / vélos, l’infrastructure devient donc une voie Verte, et la largeur minimale recommandée est de 4 m dans ce cas. Je mets en PJ les deux fiches du Cerema correspondantes. Nous sommes à disposition pour en discuter si nécessaire.»

Pour le moment, nous n’avons pas reçu de réponse.