Ferney-Voltaire: le point sur le recours

Comme annoncé dans notre lettre d’information, nous avons déposé un recours contre la modification du PLU de la ville de Ferney-Voltaire qui vise à diminuer la surface des locaux vélos dans les nouvelles constructions. Dans un premier temps, selon la procédure, nous avons déposé un recours gracieux devant l’autorité qui a validé la modification, c’est-à-dire la CCPG. Celle-ci a ensuite 2 mois pour nous répondre, puis si nous n’avons pas de réponse ou une réponse négative, nous devrons déposer notre recours devant le tribunal administratif de Lyon.

Voici le document que nous avons déposé, et la réponse reçue de la CCPG.

Voie Verte d’Annemasse: les premiers chiffres confirment son succès

Le Dauphiné a publié un article présentant les résultats réjouissants des premiers comptages sur la voie verte entre Bonne et Genève. Le nombre de cyclistes a explosé, et à permis de retirer 700 voitures de la circulation. L’agglo d’Annemasse a reçu un prix pour cette réalisation.

Pendant ce temps, dans le Pays de Gex, nous venons d’apprendre un énième report du début des travaux de la véloroute Ferney-Gex, qui ne sont maintenant prévus que pour l’été 2019…

Un nouvel article (en anglais) montre que les cyclistes et les piétons sont de bons clients pour le commerce de proximité

Cet article présente les résultats d’une étude récente publiée par Transport for London. Elle montre en particulier que les piétons et cyclistes dépensent environ 40 % de plus que les automobilistes dans les commerces locaux. En préservant ainsi le commerce local, ils évitent la désertification des centre-ville et contribuent à rendre les villes conviviales.

Une raison de plus pour favoriser le développement des aménagements pour les piétons et les cyclistes, même si cela se fait au détriment de quelques places de stationnement voiture !

Réponse à l’interview de M. Raphoz dans le Dauphiné du 6 novembre

Le Dauphiné Libéré a publié dans son édition du 6 novembre une longue interview de M. Raphoz, le maire de Ferney-Voltaire, intitulée «j’aimerais qu’APiCy ne me fasse pas un mauvais procès».

Nous avons tenu à réagir à cet article de manière assez détaillée, et avec de nombreuses références, car nous n’acceptons pas que M. Raphoz utilise le dénigrement et les fausses affirmations pour essayer de décrédibiliser notre association.

ReponseArticleInterviewRaphozDauphiné

 

Article du Dauphiné sur les mesures vélo en Haute-Savoie

Dans un grand article sur une double page du lundi 8 octobre, le Dauphiné présente les mesures prises en faveur des déplacements à vélo en Haute-Savoie, en particulier à Annemasse et Annecy. Des mesures qui pourraient être une bonne source d’inspiration pour d’autre collectivités, par exemple dans le Pays de Gex…

En raison de sa taille, nous avons dû découper l’article en 4 parties ci-dessous.


La position de la Fub à propos des protestations contre la taxe carbone

Ce matin sur France-Inter le président de la FUB a présenté la position de notre fédération vis-a-vis du mouvement actuel de protestation contre la taxe carbone.

APiCy est tout à fait d’accord avec cette position:

Le Premier ministre l’a admis dans un tweet:

« L’État a placé les Français dans une situation de dépendance à une énergie à la fois chère, étrangère et polluante. »

On est d’accord sur ces 3 points : la France a une addiction à la voiture et aux énergies fossiles, cette addiction pollue, elle participe au déficit commercial et au déficit en activité physique.

L’idée de la FUB n’est absolument pas de faire culpabiliser les citoyens qui subissent en réalité les conséquences de 70 années de choix calamiteux d’aménagement du territoire.

Le résultat, c’est qu’en  terme de vélo, au niveau européen, la France pointe au 25e rang sur 27.

Personne ne dit que tout le monde a vocation à faire chaque déplacement à vélo. Néanmoins les chiffres sont formels, 75% des déplacements quotidiens font moins de 8 kilomètres, c’est à peine 25 minutes à vélo. Mais il y a un grave problème d’infrastructures, en clair, on risque le vol du vélo ou l’accident de la route.

Vous me direz « admettons en ville, mais à la campagne on fait comment ».

On le sait peu, mais même dans le milieu rural 10% des gens n’ont pas de voiture.

Alors pourquoi ne pas faire comme en Allemagne et ne pas faire des espaces piétons-cyclistes le long des nationales ? On pourrait financer cela avec une partie de la manne de la taxe carbone.

Plus généralement si la hausse actuelle des prix des carburants fait effectivement mal au portefeuille de nombreux citoyens qui se considèrent – souvent et à juste titre – comme peu fortunés, leur mécontentement ne doit pas occulter des problèmes plus graves :  les 12 millions de personnes qui peinent quotidiennement à se déplacer, même au prix habituel du gazole, et notamment tous les demandeurs d’emploi contraints de refuser un travail faute de moyen de transport pour y accéder.

Nous demandons que la taxe carbone, qui est une bonne mesure, serve intégralement à développer les alternatives :

        le covoiturage, y compris accessible aux personnes exclues du numérique, grâce à des services téléphoniques par exemple

        les pistes cyclables, qui pourraient notamment mener aux arrêts de transport en commun

        car en zone moyennement ou peu dense, il est difficile de mettre en place des transports en commun, mais si d’aventure les 2-3 premiers kilomètres sont effectués à vélo, ça fait du bien pour la santé des gens et en plus cela permet de mieux remplir les cars, qui aujourd’hui sont bien souvent vides

– il faut aussi au minimum 200 000 places de stationnement vélo sécurisées dans les 3000 gares de France

Certains diront que c’est une solution réservée aux jeunes. La FUB assistait jeudi à un colloque qui présentait l’étude wimoov sur la mobilité des seniors. Ce qui est frappant c’est que plus on fait du vélo, plus on reste en bonne santé, et du coup plus longtemps on peut continuer à conduire sa voiture en toute sécurité.

Il n’y a donc pas d’un côté des automobilistes en colère et de l’autre des cyclistes qui se moquent d’eux en contre-manifestant le 17 novembre.

Le gouvernement a annoncé un plan national vélo mi-septembre, ce n’est pas pour faire plaisir aux cyclistes. C’est bien pour que plus de gens puissent passer à la « solution vélo ».

On attend évidemment que les collectivités se saisissent de ce plan. La semaine prochaine, pour le congrès des maires, nous avons préparé un guide « plan vélo mode d’emploi » pour les aider à identifier les bons leviers et trouver des financements.

Olivier SCHNEIDER
président de la FUB
fédération française des usagers de la bicyclette
+33 616 09 12 29

En complément, nous avons préparé un petit visuel adapté à la situation. Vous pouvez le télécharger ci-dessous au format pdf. Contactez-nous si vous le voulez au format svg (si vous voulez l’éditer).

La vision hollandaise du vélo

Les experts de l’ambassade cycliste néerlandaise (Dutch Cycling Embassy) ont donc tenu à partager leurs connaissances avec le monde entier en réalisant un document de synthèse dans plusieurs langues. Ce document en français est très bien réalisé et très intéressant. Vous y trouverez pleins d’arguments et de chiffres en faveur du vélo utilitaire, ainsi qu’un aperçu de la méthode utilisée en Hollandes pour développer des villes favorables au vélo.