Contribuer à la carte

Si vous ne voulez pas vous lancer dans l’apprentissage de OpenStreetMap (OSM), vous pouvez tout simplement nous signaler les aménagements qui manquent sur la carte. Pour ceci, nous avons besoin du maximum de précision, c’est à dire du lieu exact (début et fin si c’est une piste, ou une limitation de vitesse à 30 km/h par exemple) et d’une description détaillée (des photos c’est encore mieux). Si nécessaire, nous vous recontacterons pour avoir plus de détails.

L’autre solution est que vous commenciez vous même à rentrer des données dans OSM. Pour une information détaillée, vous pouvez lire en ligne ou télécharger le livre en français sur OpenStreetMap (OSM). Mais vous pouvez aussi commencer rapidement à utiliser OSM grâce à des guides bien faits, comme par exemple les tutoriels et vidéos du site OSM France, ou la série de documents guides, dont 3 travaux pratiques, de l’association Droit au Vélo de Lille

Pour marquer des aménagements cyclables sur OSM, vous devez impérativement respecter les instructions spécifiques à ces aménagements. Par exemple, ne pas marquer une bande cyclable comme une piste et vice-versa. Dans le pays de Gex, nous avons beaucoup de « pistes » sur trottoir, ce cas un peu particulier est également traité dans ces instructions.

Pour la carte, nous notons les pistes et bandes cyclables, les double-sens cyclables, les pistes ou chemins larges (« track ») qui sont utilisables à vélos, et les sentiers (« path ») qui sont plus étroits et donc plutôt réservés aux piétons. Nous prenons aussi en compte les routes limitées à 20 ou 30 km/h qu’il est donc important de relever, et les infrastructures comme les stationnements vélo (couverts ou pas), les pompes accessibles, les points d’eau, etc… Et bien sûr, vous pouvez aussi noter tous les autres éléments supportés par OSM, c’est à dire quasiment tout…